Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 juillet 2010 7 25 /07 /juillet /2010 20:39

4e ALBUM DU KORISTE ABLAYE CISSOKO 

A la rencontre du jazz…

2007-02269.JPG

 

Dans son 4e album sorti en juin 2010, le joueur de kora sénégalais, Abdoulaye Cissokho rend hommage à Saint-Louis. Une ville qui a permis à l'artiste, 40 ans, originaire de la Casamance, de rencontrer de grands noms de la musique et d’aller à la découverte du monde avec sa kora.


Dès 1996, le public l’a découvert au « Printemps des cordes » organisé par l’ex Centre culturel français de Dakar, puis au festival de Kora de Sédhiou. Mais, c’est au festival de jazz de Saint-Louis, que les mélomanes se familiarisent avec la kora d’Abdoulaye Cissokho. En 2000, avec « African Project », en compagnie de la bassiste Linley Marthe, du guitariste Gille Renne, d’Aziz Diop batteur et d’Ali Keita balafoniste, il se produit au Saint-Louis Jazz. Et c’est parti pour un bail qui dure encore. Abdoulaye Cissokho y revient presque chaque édition pour collaborer avec les grands noms du festival saint-louisien.

D’abord avec le « Groupe Saint-Louis jazz Orchestra », sous la direction de François Jeanneau, Cissokho joue aux côtés du bassiste Kiki Bocandé, du tromboniste italien Andréa Esperti, du trompettiste allemand Volker Goetze, le contrebassiste français Stéphane Kerecki. En juin 2001, Saint-Louis Jazz Orchestra est invité par Jack Lang à célébrer, en France, la fête de la musique et enregistre ensuite un album avec Marco Jazz Band, avant d’aller tourner au Kazakhstan et au Kirghizistan.

C’est en 2003, après une tournée estivale de trois mois France qu’Abdoulaye Cissokho sort « Diam », son premier album.Deux ans plus tard, le koriste mandingue met sur le marché un second album. « Sira » suivra en 2008. Un album enregistré à Saint-Louis et fruit de la rencontre d’Abdoulaye Cissokho avec le jazzman et trompettiste allemand Volker Goetze. Lors de la dernière édition du festival de Saint-Louis, c’est avec le batteur français Simon Goubert, les percussions du tambour major Babou Ngom et la flûte d’Ousmane Bâ que Cissokho a connu sa récente expérience du jazz. Un genre musical qui admet si bien sa kora de vingt et une cordes... 

Partager cet article

Repost 0
Published by omardiouf
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : DAKAR CULTURES
  • DAKAR CULTURES
  • : musique africaine, mode, théâtre, littérature, danse, arts visuels, cinéma,etc.
  • Contact

Recherche