Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /
DIDIER AWADI, LAUREAT PRIX RFI-MUSIQUES DU MONDE 2003 

Un nouveau départ, selon le rappeur

PBS.jpg

Cela a comme porté bonheur à des artistes comme Sally Niolo, Rokia Traoré, Tiken Jah Fakoly ou Abdou Guité Seck alors lead-vocal du groupe Wock en 2000. Le " Prix RFI Musiques du Monde " est bien une rampe que le rappeur sénégalais Didier Awadi, le quatorzième lauréat depuis 1995, compte saisir pour un nouveau départ dans sa carrière musicale. Elle dure depuis 1989, année de création du groupe de rap Positive Black Soul (PBS). Les trois lettres leader du rap sénégalais avant qu’Awadi et son compère Amadou Barry ne tentent chacun une parenthèse en solo, il y a deux ans. Un essai très concluant pour Awadi, un rappeur foncièrement engagé, businessman et militant du Forum social.


Au Sénégal, on le découvre en 1989 dans le duo de rap dénommé Positive Black Soul (PBS). Radio France internationale par le biais de son " Prix Musiques du monde " le " découvre " en 2003. Entre temps Didier Awadi et son pote Amadou Barry dit Doug E. Tee ont pourtant innondé, de leur rap leader, le marché musical local d’une dizaine d’albums et fait le tour dans grandes métropoles. Il y a aussi la cassette solo de douze titres " Parole d’honneur " sortie en 2001 en marge de sa carrière au sein du PBS. Mais, loin de faire la fine bouche sur ce Prix appelé aussi " RFI Musiques ", le rappeur sénégalais qui fait qui était en finale avec un ivoirien et un groupe capverdien, s’en réjouit plutôt. " C’est une grande joie. Un bonheur. Mais, c’est surtout une reconnaissance pour le rap sénégalais et le rap africain en général. " dit Awadi. En plus du joli petit pactole reçu, le lauréat de RFI Musiques aura droit à une promotion et une série de concerts. Déjà, une date, le 18 novembre prochain, est calée pour la Scène à Paris. Awadi et ses quatre potes qui l’accompagnent à savoir Baye Souley, Karlou D, El Hadj Cissoko et Saf Niang, prouveront alors tout le bien qui a fait d’eux le lauréat de ce prix après les noms comme Tiken Jah Fakoly, Rokia Traoré, Sally Niolo, ou groupe franco-sénégalais Wock, dont le lead vocal était Abdou Guité Seck. Pour ce concours de l’édition 2003, ils étaient au début 150 candidats pour le titre de lauréat du " Prix RFI Musiques ".

Retenu avec un groupe du Cap-Vert composé de six musiciens dont le lead vocal est un non-voyant ; et un chanteur-guitariste ivoirien, le rappeur sénégalais avoue avoir bataillé ferme avec ses potes le jeudi 23 octobre dernier au centre culturel français de Dakar devant les membres du jury présidé par le chanteur Youssou Ndour. Après l’annulation du grand concert anonncé précédemment au CCF, avec comme animateur principal Baba Maal et en première partie les trois finalistes du " Prix RFI Musiques 2003 ", Awadi et les autres concurrents ont eu chacun trente minutes pour dérouler quelques titres de leur répertoire dans le huis-clos de la salle de cinéma du CCF, retenue finalement pour l’audition. " Les autres finalistes avaient aussi du talent. " reconnaît le rappeur sénégalais qui a chanté ce jeudi soir de la finale des titres inédits comme " salamalekoum ", " Stopez-les ", " Makossa ", " Thiop ", " Baila " et revisité aussi " Ceci n’est pas normal " et " Patrimoine ". Pour le mélomane connaîsseur de rap, ces deux derniers titres englobent tout l’engagement que l’on retient de rappeur Didier Awadi. D’aileurs, ce " Prix RFI Musiques " signifie que désormais on fera encore plus attention aux messages que véhiculent ses textes. Des paroles qui ont amené le rappeur à tenter une carrière parallèle au PBS. Lui, l’altermondialiste militant pour l’annulation de la dette des pays pauvres est un peu radical sur les bords. Déjà, Awadi que la cassette " Parole d’honneur " sortie en 2001 en solo sera suvie d’une autre au début du premier trimestre de l’année prochaine.

Le nouveau lauréat de " RFI Musiques du Monde ", au-delà de son contrat à remplir avec la radio internationale, sera aussi des tournées qui méneront le PBS le 13 novembre en Allemagne. Awadi, très impliqué aussi dans le label Sénérap, cette trilogie TV-Compilation-Festival, répond aussi que le rap fera encore l’événement culturel en mars 2004. Après la première édition, correcte dans l’ensemble, le second festival Sénérap est très couru selon Awadi qui annonce que même des possees européens ou américains comme " Naughty by Nature " désirent faire le déplacement à Dakar en mars prochain. Ce qui amène le rappeur à confirmer que le rap, fort quelque chose comme trois milles groupes, est bien devenu un phénoméne social au Sénégal. " Même le président Wade a reconnu l’autre jour au Stadium Marius Ndiaye que ce sont les jeunes qui l’ont élu. Donc, on est bien un pouvoir. De ce fait, il faut que nous nous respections pour que les autres nous respectent. " invitent Awadi à l’endroit de tous les possees. Ces miliers de jeunes qui développent depuis une decennie, grâce à leur musique, leurs griffes de vêtements et autres tags et graffitis, la culture hip hop au Sénégal. Le sacre d’un des leurs en la personne d’un membre du PBS, le groupe par lequel tout a commencé, il y a quinze ans, servira d’un second souffle pour le son rap âpre concurrent des notes mbalax sur le marché musical sénégalais.

PAR OMAR DIOUF 


Partager cette page

Repost 0
Published by

Présentation

  • : DAKAR CULTURES
  • DAKAR CULTURES
  • : musique africaine, mode, théâtre, littérature, danse, arts visuels, cinéma,etc.
  • Contact

Recherche