Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /
ET DE DEUX POUR ABDOU GUITE SECK

Coono aduna, hymne d’un jeune talent

abdou-guite-copie-1.jpg

Nouvel album, nouveau défi. C’est en guise d’introduction que le manager du chanteur Abdou Guité Seck prononçait ces quatre mots résumant toute la philosophie de la production de " Cono aduna ". Le défi du jeune saint-lousien tient d’abord à faire mieux que sa première cassette " Evolution ", un coup d’essai bien accepeté par les mélomanes. L’ancien lead-vocal du groupe franco-sénégalais Wock est entrain de vivre un début fécond en aventure solo d’une carrière musicale déjà élogieuse, avec un Prix RFI-Musiques Découvertes en 2000 à la clé…

" Je me sens jeune. J’ai voyagé et j’essaie d’apporter un point de vue sur la musique de mon pays. " Ainsi s’exprimait hier Abdou Guité Seck annonçant la sortie le 8 décembre de sa seconde cassette en solo " Coono aduna ". Il y a presque un an, les mélomanes prenaient la première " Evolution " comme une parenthèse dans la carrière d’Abdou Guité Seck précédemment lead-vocal du groupe franco-sénégalais Wock. Le produit du jeune saint-lousien avait si bien fait tilt dans les oreilles des connaisseurs qu’on l’attendait certainement au tournant, sa seconde cassette. Si l’opus " Coono Aduna " annoncé ce 8 décembre convainc, ses fans peuvent bien jubiler et attendre impatiemment sa circulation dans les bacs. Déjà surnommé " Prince " sous ses cieux, Abdou Guité Seck, peut à vingt-cinq ans se prévaloir d’une expérience qu’aurait un vieux baroudeur de la musique. Remarqué dans une ASC à Saint-Louis, Abdou Guité intégre l’orchestre régional de la ville avant d’être le lead-vocal du groupe Wock, un cocktail de sonorités savament mixés par Dimtri Reverchon, un Marseillais tombé sous le charme de Saint-Louis. L’aventure du groupe, entre 1995 et 2000, sont la centaine de scènes fréquentées et festivals pratiqués à travers le monde. Mais, pour Abdou Guité Seck, ce qu’il faut surtout retenir ce sont les bœufs faits avec certaines célébrités comme l’autrichien jazzman et globe-trotter, Zoe Zawinul avec qui il a expérimenté la portée de sa voix de griot, héritier d’une famille bien au fait des traditions musicales à Ndar. Le bonheur pour Abdou Guité, c’est surtout aussi le Prix RFI-Musiques Découvertes 2000 décerné au groupe Wock et la décoration pour le bonhomme dans le titre de Chevalier des Arts de la République française. Comme repère, l’aventure musicale pour le chanteur saint-louisien débute rééellement en 1995, avec Dimitri Reverchon batteur et percussionniste, Paul Bossy guitariste et Denis Carleso, bassiste.

À 16 ans, Abdou Guité Seck accompagne par sa voix et sa prose de jeune griot wolof la musique très rock de ses nouveaux partenaires français. La fusion faite sur la rive du fleuve Sénégal donne alors naissance à Wock. Le groupe, complété par Vieux Sarr, un danseur et percussionniste a gratifié en trois cassettes " Wock ", " Kemane " et " Teranga " un autre genre musical qui fait si défaut sous nous cieux. Wock, avec Abdou Guité devant le micro a défié la galaxie mbalax s’exportant bien même sur d’autres scènes que celles du Sénégal, en France, en Allemagne et en Italie. Et en 2000, année de couronnement de leur travail expérimental avec le Prix RFI-Musiques et loa signature chez BMG France, la belle aventure semble mise en berne. En 2002, le lead-vocal de Wock, très au fait de la musique mbalax pratiquée dans son pays s’engouffre alors dans la bréche d’une piste en solo. À la sortie de " Evolution ", son bébé conçu selon son propre feeling musical, le jeune Abdou Guité Seck ne pas s’épanche point sur le sort du groupe Wock. A la veille de la sortie de " Coono aduna " que le chanteur assimile au " capital d’expériences vécues dans une vie ", un nouveau groupe de neuf musicine dont Ali Mbaye de Wock est entrain de se former autour de Abdou Guité Seck. Le chanteur dit qu’il compte assurer la promotion de ce nouveau produit par une tournée tant au niveau nationale qu’internationale. Il annonce même la venue de Denis Carleso bassiste de Wock. " Les membres de Wock sont là ce sont toujours des musiciens de professions. " clarifie Abdou Guité Seck qui trouve au passage suicidaire de pratiquer un seul genre musical. L’artiste Saint-louis dit travailler afin d’internationnaliser sa carrière musicale. C’est son souhait et son manager actuel est convaincu que son protégé a le talent et le bagage nécéssaire. Au-delà du festival de jazz de Saint-Louis, de celui de Montreux en Suisse, des Nuits Métisses en France, de ses voyages avec Wock en Allemagne, en Italie, etc, Abdou Guité connaît aussi la sous-région. Son manager qui déclare quelques huit millions de francs CFA mis dans la production de " Coono aduna ", confie que la musique chanteur saint-louisien est aussi demandée dans les pays limitrophes, au Mali, en Guinée et en Gambie. D’où la prochaîne exportation de " Coono Aduna " et des perspectives de tournées d’Abdou Guité dans ces pays.

Annoncé comme " la suite logique " de la cassette " Evolution ", ce second produit de l’ancien lead-vocal de Wock est bien une conception personnelle, selon le chanteur. Une manière de maintenir qu’il est bien l’auteur des paroles du morceau " Modou Modou ", un hommage à ses compatriotes expatriés un peu partout à travers le monde. Un arrangeur de la place qui a travaillé lui dans sa première cassette revendiquait une paternité du morceau. "Niet " a répondu l’artiste saint-louisien qui s’en était ouvert à la justice et précisé qu’il a composé " Modou Modou " six mois avant la sortie de la cassette " Evolution ". C’était au cours d’un bœuf avec le rappeur Phata du CBV. Ce titre devenu hymne des commerçants sénégalais et des expatriés, avec " Evolution " et d’ailleurs tous les autres morceaux qui figurent dans la première cassette solo d’Abdou Guité Seck ont connu un franc succès auprès des mélomanes notamment de la gente féminine et sur les radions locales. Et à vingt-cinq ans, le chanteur refuse d’attraper la grosse tête. Il veut juste " participer à l’ouverture, à l’évolution " de la musique sénégalaise. Et dire qu’il en fait un parcours qui pourrait être envié dans le milieu si serré et semé d’embûches du show-biz sénégalais.

PAR OMAR DIOUF

Partager cette page

Repost 0
Published by

Présentation

  • : DAKAR CULTURES
  • DAKAR CULTURES
  • : musique africaine, mode, théâtre, littérature, danse, arts visuels, cinéma,etc.
  • Contact

Recherche