Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

Nafytoo-Styliste.jpg

Une belle passion pour la lingerie féminine

La lingerie est bien un marché prometteur au Sénégal. Une jeune femme dakaroise revenue de Paris le prouve depuis bientôt huit ans. En participant pour une deuxième fois au Salon international de la lingerie de Paris,, Nafissatou Diop, directrice de la ligne « Nafytoo », montre une autre façon de faire de la mode.

 « Cachez-moi ce corps que je ne saurais voir », c’est à peine si la jeune styliste n’a pas entendu cette injonction lors de la présentation pour la première fois d’un de ses modèles de lingerie au Sénégal. C’était en août 1998, au cours d’une élection de Miss. Elle était revenue un an auparavant et avait remarqué que le domaine de la lingerie féminine n’était pas exploité. Lors de son premier défilé, parmi les spectateurs, certains ne sont pas retenus pour demander « qui est cette jeune fille qui ose montrer cette lingerie ? » Ce n’était pas évident de montrer des dessous de femmes, des strings en perles et autres panoplies et lingerie de séduction sans attirer le courroux des puritains. Mais Nafissatou Diop dite « Nafytoo », alors tout juste revenue de Paris, a su surmonter grâce à sa passion, cette anecdote de sa jeune carrière de créatrice de mode.

Aujourd’hui, elle s’efforce d’attirer l’attention sur les produits lors de ses défilés. Car en réalité, au-delà des formes généreuses des mannequins qui les portent sur les podiums, les tenues confectionnées dans les ateliers de « Nafytoo », du crochet, ou un mélange de fil en coton, en nylon, ou encore de perles en verre enfilées, sont bien présentes dans nos mœurs. « La femme sénégalaise est réputée en Afrique pour être une bonne séductrice dans son ménage et notre éducation met l’accent sur l’importance d’user d’atouts de séduction pour son époux », trouve-t-elle. Va donc pour la lingerie fine ! Femme noire africaine et musulmane En Afrique comme ailleurs, la question type est : pourquoi une femme noire africaine et musulmane s’est lancée dans la lingerie et non le prêt-à-porter ? C’était un créneau à exploiter. Avec une volonté ferme « Nafytoo » poursuit son idée. Elle participe en février 2006 au Salon international de la lingerie à Paris.

L’événement, qui réunit tous les créateurs, acheteurs et journalistes spécialisés, est également l’opportunité pour la styliste de présenter à nouveau ce que le Sénégal pouvait faire en matière de lingerie, sachant que sa première participation était plutôt une présentation de la ligne « Nafytoo ». « Cette année, je vais mettre le drapeau du Sénégal sur mon stand, ce salon accueille 30 pays et « Nafytoo » est la seule marque d’Afrique noire présente ; ce sera donc une nouvelle opportunité de présenter mon pays,en plus de mes créations », confie-t-elle avec enthousiasme. Déjà, après sa première participation à ce Salon international de Paris, un magazine professionnel italien titrait à son propos : « Nafytoo : un vent nouveau venu d’Afrique ». Trouver une voie sur le marché international, ce sera la réalisation d’un rêve pour la styliste qui avoue avoir été influencée par sa mère diplômée de l’Ecole polytechnique de Coupe et de Couture de Paris.

« Je reconnais une certaine influence naturelle de sa part vers la mode ; cependant, mon côté créatif et artistique s’est révélé et affirmé en 1992, lorsque j’ai assisté à un défilé de clôture d’une école de mode française. Je me suis donc inscrite l’année suivante au Centre de formation des modélistes de Paris, pour deux ans », confie Nafissatou Diop, qui a vécu près d’une dizaine d’années dans l’Hexagone avec sa famille. Son papa était alors officier attaché d’ambassade à Paris. Aujourd’hui, elle s’est bien installée à Dakar et dans la banlieue de Pikine. Si on lui demande de comparer ce qu’elle fait dans son atelier à ce que font les femmes en matière de dessous féminins traditionnels, la directrice de la ligne « Nafytoo » répond que les marchés de la capitale regorge de belle lingerie et accessoires d’intérieurs. Mais, précise-t-elle, « nous n’avons pas les mêmes produits, ni la même cible ». Pour être précis, la lingerie « Nafytoo » est plutôt moderne avec une touche traditionnelle et le métier lui impose une innovation constante et une qualité irréprochable. Les seuls critères qui pourraient lui attirer une clientèle. Et à ce sujet, Nafissatou Diop estime avoir des clients fidèles au Sénégal. Un cercle qui s’agrandit de jour en jour. Dans le milieu de la mode, elle trouve que les créateurs se respectent tous et ont des styles différents.

« Entre 2000 et maintenant, le nombre de jeunes investis dans la mode a doublé et c’est positif pour notre pays. Pour la lingerie, je suis contente d’en avoir influencé d’autres au Sénégal et en Afrique, vu que depuis ma participation au salon de Paris, je reçois des appels de jeunes créateurs africains qui me demandent des conseils pour entrer dans ce créneau », révèle Nafissatou Diop. Elle affirme se concentrer davantage sur l’exportation. Sa ligne « Nafytoo » débute celle-ci avec l’Angleterre, le Canada, la Hollande et l’Allemagne. La directrice de « Nafytoo Lingerie » a ainsi ouvert son premier atelier de production à Pikine où réside son chef d’atelier et, ensemble, ils embauchent petit à petit des élèves sortant des écoles de formation. Juste l’effectif qui permet de répondre à temps aux commandes. Invitée en septembre dernier par une boite de production française pour jouer son propre rôle de créatrice africaine de lingerie, dans une série télévisée qui sera diffusée en janvier prochain sur France 5 , Nafissatou Diop est devenue une actrice tout un après-midi. Une belle expérience, selon la styliste...

PAR OMAR DIOUF (2006)

Partager cette page

Repost 0
Published by

Présentation

  • : DAKAR CULTURES
  • DAKAR CULTURES
  • : musique africaine, mode, théâtre, littérature, danse, arts visuels, cinéma,etc.
  • Contact

Recherche