Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
15 mars 2010 1 15 /03 /mars /2010 18:02
PAPE DIOUF, CHANTEUR

Un talent venu de la banlieue dakaroise

Trois cassettes bien accueillies par les mélomanes, un contrat avec le label Jololi et une ouverture sur la scène internationale. Mieux ne pouvait arriver Pape Diouf, ex-chanteur de l’orchestre Lemzo Diamono et issu de la banlieue de Pikine. Désormais introduit dans le professionnalisme, Pape Diouf rêve de carrière internationale, mais aussi d’un destin meilleur pour son fief de Pikine.

PAR OMAR DIOUF

Cet après-midi, il est habillé très relax. Comme la plupart des garçons, cet été, en jean et tee-shirt très près du corps. Mais, contrairement à la plupart, Pape Diouf n’a pas une carrure pas très robuste, ni bodybuildée comme celui des lutteurs que regorge sa banlieue natale Pikine. Le chanteur a juste un corps agile, suffisant pour lui permettre de se donner à fond chaque fois qu’il chante et danse sur scène. Avec ses rendez-vous hebdommadaires dans deux boîtes de nuit dakaroises, Pape Diouf et son orchestre " Génération consciente " tournent cet été à gauche et droite. L’expression est de lui. À 37 ans, l’artiste a versé dans le vrai professionnalisme. Un contrat en béton pour trois albums avec le label Jololi, un groupe de musiciens prêt à l’accompagner dans la sous-région et en Europe ainsi que trois cassettes très bien accueillies par les mélomanes sont à mettre à son compte. " Partir ", son dernier opus, inspiré d’une musique du chanteur italien Andrea Bocelli, a même séduit des toubabs qui le réclamaient au marché de Sandaga. De quoi être heureux et siroter son jus à l’ombre ? " Non. Il ne faut jamais se précipiter. Il faut travailler davantage. Chaque cassette est une étape franchie. " tempère Pape Diouf. Il affirme avoir bien écouter les conseils de son " aîné et ami " Youssou Ndour : si un artiste veut faire une longue carrière, il ne doit jamais se prendre pour une star. C’est aux gens de considérer comme tel. Découvert par le grand public dans les chœurs du groupe Lemzo Diamono, Pape Diouf a cheminé de 1995 à 1998 aux côtés du guitariste et chef d’orchestre Lamine Faye. Il y a participé à la sortie de quatre productions dont les célébres " Simb ", " Darou Rahmane ", et " Cocorico ". Pas très prolixe sur son départ du Lemzo Diamono Group, Pape Diouf a " galéré " durant deux bonnes années pendant lesquelles il fait des piges en chantant avec les salséros Pape Fall, Balla Sidibé aux Fouquets. De quoi lui forger davantage la carapace et les… cordes vocales.

" Il faut une bonne assise pour faire une longue carrière musicale. Il y a de bons managers et de bons arrangeurs, mais il faut obligatoirement apprendre à chanter pour faire long feu. Qu’on soit héritier d’une famille de griots ou non. " trouve Pape Diouf. Il prend à témoin les années passées chez le chef d’orchestre Lemzo où quatre chanteurs assuraient les chœurs. Une vraie école. Une carrière solo bien lancée En 2000, est venu le temps de faire " cavalier seul ". Pape Diouf décide de voler de ses propres ailes et entame une carrière en solo. La cassette " Jelële " produite par Jimmy Mbaye, suivie de " Jogal Dagu ", un concert live réalisé dans la boîte de nuit " Le Ravin " de Guédiawaye mettent le chanteur Pikinois sur orbite. Avec sa troisième cassette " Partir ", entièrement arrangée par Ibrahima Ndour et sortie sous contrat avec le label Jololi, en septembre 2004, Pape Diouf entre de plain-pied dans le monde du professionnalisme. L’artiste se sent désormais plus mâture. Après des prestations dans les régions et sur des scènes-test comme le théâtre de verdure de l’Institut français Senghor et le stadium Iba Mar Diop, lors du concert de Youssou Ndour pour Lve Africa, Pape Diouf voyage désormais en Gambie, au Mali, en Mauritanie et découvre aussi la France, la Suède et l’Italie. Souvent cité dans la catégorie de la relève parmi les chanteurs de mbalax, Pape Diouf répond que cela lui fait peur. " Si dans un pays comme le Sénégal qui regorge de bons chanteurs, on te dit que tu fais partir de la reléve, cela fait peur. Mais, en tant qu’habitant de la banlieue cela me requinque davantage. Faire partir de la relève me pousse à redoubler d’effort. " répond-t-il, remerciant davantage ceux qui le soutiennent, surtout les fans. Bien qu’ayant grandi dans la banlieue de Pikine, où les jeunes sont souvent défavorisés. Pape Diouf refuse tout préjugé.
pap-diouf.jpg
Après des études arrêtées au CM2, l’auteur de " Partir " a tâté à la plomberie avant d’aller s’essayer à la musique au sein du groupe Mbollo de la Patte d’oie. En jetant un regard sur son parcours, le chanteur qui se réclame de la " Génération consciente ", une influence de l’animateur-producteur franco-carribéen Claudy Siar, Pape Diouf dit toujours coller aux thèmes d’actualité. S’il évoque fièrement dans ses textes ses origines pikinoises, dont Guinaw Rail son fief, il ne manque pas de parler de d’unité, de travail ou de prise de conscience chez les uns et les autres, l’amour, etc. Des paroles qui lui procure un capital de sympathie chez la gent féminine, mais aussi parmi toutes les générations d’âge. Une motivation supplémentaire dit-il, comme lorsqu’il a répété aux côtés de vedettes comme Angélique Kidjo et autres au club de Thiossane, ou quand on lui rappelle ses origines de la banlieue. " Les gens attendent beaucoup de moi là-bas. Ce sont mes origines, tout ce que j’ai je l’apporte dans mon fief de Guinaw Rail. Je ne cesse de plaider pour le développement de la banlieue, pour que l’Etat et les autorités locales développent la banlieue en créant des emplois pour les jeunes… " confie-t-il, rêvant de carrière internationale, de matériel musical et de studio personnels. Pour le moment, Pape Diouf pense à des projets auxquels il peut participer et apporter une contribution. Pour que la chance sourit à tous les enfants de la banlieue, comme avec lui …
Repost 0
Published by omardiouf
commenter cet article
14 mars 2010 7 14 /03 /mars /2010 22:14

Ceci est le premier article de votre blog. Il a été créé automatiquement pour vous aider à démarrer sur OverBlog. Vous pouvez le modifier ou l'effacer via la section "publier" de l'administration de votre blog.

Bon blogging

L'équipe d'OverBlog

PS : pour vous connecter à votre administration rendez-vous sur le portail des blogs OverBlog

Repost 0
Published by OverBlog
commenter cet article

Présentation

  • : DAKAR CULTURES
  • DAKAR CULTURES
  • : musique africaine, mode, théâtre, littérature, danse, arts visuels, cinéma,etc.
  • Contact

Recherche