Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
3 mai 2010 1 03 /05 /mai /2010 14:49

 DAK'ART 2010 - La Biennale d’art africain contemporain

 

Du 7 Mai au 7 juin à Dakar

La 9e Biennale d’art africain contemporain vous donne rendez-vous du 7 mai au 7 juin 2010 à Dakar, Sénégal. Unique manifestation d’envergure en Afrique à consacrer exclusivement sa sélection aux artistes vivant sur et hors du continent, la Biennale de Dakar poursuit son chemin.

aff-dakart2008

Instituée depuis 1989 avec une première édition dédiée aux Lettres en 1990, elle sera réservée à l’art contemporain lors de la deuxième édition avant d’être définitivement consacrée à la création africaine contemporaine à partir de 1996. La toute première édition de DAK’ART date alors de 1992.


Le programme In de la Biennale


Vendredi 7 mai 10 h : Ouverture officielle sous la présidence de Monsieur le Chef de l’Etat du Sénégal au Théâtre National Daniel Sorano

12 h - Ouverture de l’exposition internationale au public Musée Théodore Monod d’Art Africain

17 h - Vernissage de l’exposition des artistes invités Galerie Nationale d’Art

19 h - Cocktail de bienvenue Jardins de l’Hôtel de Ville de Dakar

Samedi 8 mai 9 h 30 : Ouverture des Rencontres. Panel des Commissaires Village de la Biennale

11h Conférence introductive par Aminata Diaw Cisse Village de la Biennale 12 h Dak’Art rétrospective par Amadou Lamine Sall Village de la Biennale

16 h Présentation de l’ouvrage de Yacouba KONATE : "La biennale de Dakar" - A confirmer

17 h - Présentation de l’ouvrage de Salah Hassan :"l’Art Africain Contemporain" A confirmer

21 h - Défilé de mode -  A confirmer

Dimanche 9 mai 9 h 30 - Table ronde "Esthétique et territoires" intervenants : Krydz IKWUEMESI, Meskerem ASSEGED, Sidy SECK, Babacar DIOP, Boubacar TRAORE Village de la Biennale

11 h - Fenêtre sur Haïti avec Barbara PREZEAU STEPHENSON Village de la Biennale

12 h- Dak’Art Perspectives par Youma FALL - Village de la Biennale

16 h Visite d’expositions OFF

21 h 30 - Première du film de Sawalo CISSE "Blissi ndiaye ou la visite de la DAME" -Théâtre National Daniel Sorano

Lundi 10 mai 9h 30 - Journée de réflexion sur le design avec la participation de Annie JOUGA, Ibrahima SECK, Danièle DIWOUTA-KOTTO, Sandrine DOLE Place de la Gare ferroviaire

16 h Visite d’expositions OFF

Mardi 11 mai 9 h 30 - Communication sur la Renaissance Africaine - A confirmer

11 h Communication sur un projet culturel international - A confirmer

16 h Visite d’expositions OFF

Mercredi 12 mai : Journée Journée à Saint-Louis, départ à 7 h Visites d’expositions Saint-Louis 350

Jeudi 13 mai : Journée Visite expositions OFF

Le Village de la Biennale est organisé au cœur des jardins du Musée de l’IFAN

Repost 0
Published by omardiouf
commenter cet article
2 mai 2010 7 02 /05 /mai /2010 22:20

TROPHEES ATLANTIC COUNCIL A WASHINGTON


Baaba Maal a animé le dîner de gala

Baba-Maal---Noura.jpg

Baba Maal & Noura - 2009


Le chanteur sénégalais Baaba Maal a animé, le mercredi 28 avril 2010, à Washington, le dîner de gala de remise des trophées de l’Atlantic Council.

Cette manifestation dénommée «Atlantic Council Awards Dinner», a permis de récompenser cinq (5) personnalités pour leurs louables actions à travers le monde. Parmi ces 5 lauréats, figurait le rockeur irlandais Bono, leader du légendaire groupe U2, pour ses actions humanitaires au profit des populations les plus démunies à travers le monde. Un autre distingué de marque: l’ancien président des Etats-Unis, Bill Clinton. Bono et Clinton ont prononcé, au cours de leur discours, des mots très gentils à l’endroit du Sénégal et de Baaba Maal, à qui d’ailleurs, ce dernier a offert la photo dédicacée qu’il avait prise, en compagnie de son épouse, avec la… « chèvre qui lui avait été donnée» dans un village sénégalais.

La soirée s’est déroulée en présence du sénateur américain John McCain et de plusieurs autres hautes personnalités.


LES LAUREATS Bill Clinton (Ancien président USA)

Bono (Irlande)

Josef Ackermann (Suisse)

Général Stéphane Abrial (France)

Général James Mattis (USA)

Repost 0
Published by omardiouf
commenter cet article
26 avril 2010 1 26 /04 /avril /2010 20:14

Institut français de DAKAR


Le Programme de mai et juin

 

Daara J family

Daara J Family


Ces deux mois seront marqués, en mai, par la Biennale de Dakar et en juin, par la coupe du monde de football durant laquelle l’Institut installera un village foot.


Deux lancements d'albums ce bimestre : Celui de Daara J Family, que tout le monde attend, et une compilation de musique de Casamance coproduite avec l'Alliance Franco-sénégalaise de Ziguinchor qui proposera un superbe plateau casamançais pour la fête de la musique le 21 juin.

Côté cinéma, nous avons pensé aux sorties en famille, avec deux beaux films d'animation mais aussi la programmation du chef-d'œuvre d'Euzhan Palcy. Nous ne pouvions passer à côté de cette Rue Cases- Nègres qui ressort en copie neuve, et le Théâtre de verdure sera mobilisé pour cette occasion. Il le sera aussi pour l'hommage au réalisateur Moustapha Ndoye, un compagnon de route de l'Institut, parti bien trop tôt, et pour l'avant-première de l'Absence, de Mama Keïta, en présence du réalisateur.

L'Institut fera également écho aux festivals de cinéma d'ici et d'ailleurs : Festival Image et vie et le palmarès du Cinéma du Réel du Centre Pompidou. Pour finir, ce bimestre sera aussi celui de la culture scientifique : l'Institut s'associe au festival interscolaire Lire la terre et son histoire et à l'ird, qui nous proposera deux conférenciers de premier ordre.

Repost 0
Published by omardiouf
commenter cet article
26 avril 2010 1 26 /04 /avril /2010 19:53

British Council de Dakar

 

Hommage aux traditions africaines avec les jeunes talents

British-council-mariama.jpgbritish-council-dk.jpg

Le British Council de Dakar a présenté samedi 24 avril son 5ème Show Case qui a su, une fois encore, surprendre les spectateurs grâce aux artistes et à leurs performances uniques sur le thème « Roots & the City », mixant tradition et modernité.


La soirée s’est déroulée sur la scène du British Council dans une ambiance placée sous le signe de la convivialité. Le trio acoustique Medina Fever a ouvert le show et les chanteurs Mariama Kouyate et Djibril Kane, finalistes du concours Wapi (Words and Pictures), se sont joints à eux pour transporter leur public au gré de leur voix suave. Un ensemble de percussions a crée le lien entre leur prestation et celle des danseurs de «génération danse » qui ont enflammé la scène grâce à leur énergie débordante et communicative. Le public était alors prêt à accueillir les « femmes pilons de Ouakam », le quatuor a crée la surprise par l’originalité de leur performance.

Les voix des rappeurs Kanabou et Daddy Tapha ont fusionné avec leurs chants traditionnels au rythme des pilons. L’excitation du public a ensuite été contenue par la douceur et la sensibilité de la danseuse solo Fatou Samb, accompagnée des notes légères du flûtiste Saïdou Sow et d’un percussionniste avant d’être de nouveau libérée par le retour marqué des femmes pilons de Ouakam et des deux rappeurs. L’ensemble des artistes se sont joints à eux pour clôturer cette première partie de soirée.

La scène a ensuite été investie par les spectateurs qui ont dansé plus d’une heure au rythme du reggae entraînant du groupe dakarois Timshel.

Ce 5ème Show Case qui est, rappelons-le, une plateforme pluridisciplinaire de promotion de jeunes talents initié par le British Council, mis en œuvre par l’agence Afri’Cart sous la direction artistique de l’association «Les Petites Pierres », a conquis le public grâce à une prestation unique et originale.

Repost 0
Published by omardiouf
commenter cet article
5 avril 2010 1 05 /04 /avril /2010 21:40

10e KORA AWARDS A OUAGADOUGOU

Le duo Chronik 2 H sacré “Meilleur artiste raga”

Chronik-2-H_senegal.jpg

Chronik 2H "Meilleur artiste ragga" et Black Diamonds, deuxièmes dans la catégorie "Meilleur artiste d’Afrique et de la diaspora". C’est la moisson sénégalaise à la dixième édition des Kora Awards 2010 qui s’est déroulée dimanche 4 avril dernier à Ouagadougou, au Burkina Faso.

Chronik 2 H, duo de rap-ragga dakarois, faisait partir des six artistes et groupes d'artistes sénégalais finalistes des Kora Awards. Chronik 2 H, est un duo composé de K-id et Rozo, auteurs des morceaux comme « Hot Chocolate », « Le Signal, Trop de chose à dire » ou « Move It ».

Animés par « le même amour pour la musique et surtout par le désir d’exprimer, par le biais de la culture hip hop, leur vision d’une société africaine en pleine mutation et d’un monde devenu village planétaire », K-Id, Sénégalais d'origine libanaise et Rozo, originaire des îles du Cap-Vert, se sont réunis pour créer leur groupe en 1998.

Un an plus tard, sous l’impulsion de feu Dj Makhtar, le duo, fait parler de lui à travers la scène et anime la première partie de nombreux concerts. Riche de toutes ces expériences, le groupe a sorti en 2004 son premier album, « Trop de choses à dire »…

Repost 0
Published by omardiouf
commenter cet article
5 avril 2010 1 05 /04 /avril /2010 00:58

18e FESTIVAL SAINT-LOUIS JAZZ

clip_image002.jpg

20 au 30 MAI 2010 - Au QUAI DES ARTS


 Programmation 


Pharoah Sanders (USA)

Pharaoh Sanders (saxophone) William Henderson (Piano)

Le Trio d’Emmanuel Bex (France)

Emmanuel Bex (claviers)

Simon Goubert (Batterie)

Francesco Bearzatti (saxophone)

Le Quartet de Sylvain Beuf (France)

Sylvain Beuf (saxophone)

Baptiste Trottignon ((piano)

Darry Hall (contrebasse)

Julien Charlet (batterie)

Freddie Bryant & le Kaleidoscope Trio (USA)

Denise Reis Quartet (Brésil)

Denise Reis (voix - guitare nylon)

Marcelo Nami (guitare acier)

Joca Perpignan (batterie-percussions)

Bruno Migliari (basse)

Big Band : Jugend Jazz Orchester Nordrhein- Westfalen (22 musiciens, Allemagne)

African Jazz Roots Quartet (Euro – Afrique)

Ablaye Cissoko (Kora)

Simon Goubert (batterie)

Babou Ngom (percussions) )

Ousmane Bâ (flûte Peulhe)

Jerry Gónzalez Sextet (Espagne)

Jerry Gonzalez (trompette)

Alain Perez (bass)

Caramelo (piano)

Kiki Ferrer (percussions)

Jorge Pardo (flute et saxo)

El Ranki (voix) et Cheikh Bayfall (percussion-chant), invités

Wolfgang Pushnig (Autriche)

Jürgen WUCHNER (contrebasse)

Wolfgang PUSCHNIG (saxophone)

Jürgen WUCHNER (contrebasse)

CONTACTS Association Saint-Louis Jazz

BP : 513 Saint-Louis du Sénégal

Tel : 00 221 33 961 24 55 Fax : 00 221 33 961 19 02

Email : saintlouis.jazz@yahoo.fr Site : www.saintlouisjazz.com

Repost 0
Published by omardiouf
commenter cet article
5 avril 2010 1 05 /04 /avril /2010 00:36

INAUGURATION A DAKAR DU MONUMENT RENAISSANCE AFRICAINE

005

Une trentaine de Chefs d’Etat et de Gouvernement d’Afrique et du monde ont participé le samedi 3 avril 2010 à Dakar à l’inauguration du Monument de la Renaissance Africaine.

Situé sur l’une des 2 collines des mamelles qui surplombe l’ouest de la capitale sénégalaise, cette statue en cuivre est une sculpture monumentale d’une cinquantaine de mètres représentant un couple et son enfant faisant face à l’océan atlantique. Ce monument se dresse à la fois comme un souvenir des différentes souffrances que l’histoire à imposer aux peuples noirs et un défi que l’Afrique d’aujourd’hui et sa diaspora lancent à leur intégration aux différents progrès du monde contemporain. Initié par le Président de la République du Sénégal, Abdoulaye WADE, le Monument de la Renaissance Africaine est soutenu par l’Union Africaine et son érection portée par les Présidents Thabo MBEKI d’Afrique du Sud, Olésegun OBASANJO du Nigéria....

A la fois symbolique, culturel, touristique et économique, le Monument a pour ambition de s’intégrer dans la galaxie des grands monuments du monde tels que la Tour Eiffel à Paris, la statue de la liberté à New York ou encore le Christ Rédempteur à Rio de Janero. Son inauguration donnera lieu à de grandes festivités qui seront prolongées par la célébration le 4 avril du cinquantenaire de l’Indépendance du Sénégal.

« A toute la jeunesse africaine, terreau fertile des espérances surgies de l’Union africaine, j’ai voulu montrer qu’il existe en Afrique assez de ressources spirituelles, intellectuelles et morales pour sous-tendre notre volonté d’édifier une nation forte, démocratique et prospère. » Abdoulaye Wade.

Programme des activités:

Concours international de poésie sur le thème de la Renaissance africaine

Colloque international sur la Renaissance africaine

Séances de projection de films sur l’Afrique et la diaspora

Grand concert de musique animé par des vedettes d’Afrique

Exposition de photos sur «Coiffures et Costumes africains traditionnels » Vernissage de l’exposition sur les Grandes figures du Panafricanisme et de la Résistance.

Présentation d’extraits de la pièce de théâtre « Tragédie du Roi Christophe » suivie d’un spectacle sons et lumières

Animation Culturelle Théâtre National Daniel Sorano Hymne de la Renaissance africaine Feu d’artifice

Retraite aux flambeaux Sabar

INFORMATIONS PRATIQUES Dates

Festivités du vendredi 2 avril au lundi 5 avril 2010

Samedi 3 avril 2010 à 9 h Colloque international sur la Renaissance Africaine au Méridien à Dakar

Samedi 3 avril 2010 à 15 heures Inauguration du Monument de la Renaissance africaine sur le site du Monument

Dimanche 4 avril 2010 > Commémoration des 50 ans d’indépendance de la République du Sénégal : Défilé sur le Boulevard du Centenaire

Repost 0
Published by omardiouf
commenter cet article
2 avril 2010 5 02 /04 /avril /2010 22:22

 

Demba Dia, chanteur (2006)

demba dia lg 4

Quinze ans après, toujours la même rock attitude

En sortant un nouvel album après cinq années de silence, Demba Dia montre encore qu'il marche selon son feeling. Le chanteur, entre bolides et affaires, souligne être toujours resté dans le show-biz, à travers sa structure Rock Entreprises.

Et de neuf pour monsieur Rock Mbalax ! Demba Dia, en sortant un nouvel album concocté avec des musiciens professionnels de la place et intitulé « Boum Boum », revient à la musique. Le chanteur, absent des bacs depuis cinq ans, compte renouer avec les mélomanes à travers un produit diversifié en cassettes, Cd et Dvd. Sur la pochette, tresses teintes en jaune or et boucle d'oreille annoncent la couleur. L'homme n'a pas changé. Mais, la musique de Demba Dia, si elle demeure la même, avec guitares et batterie à foison et une voix rock, prend davantage en compte les percussions sénégalaises.

Une véritable invite à la danse et à la joie, selon Demba Dia. Ne croyez pas qu'il s'est converti entièrement au mbalax !

« Le rock-mbalax, c'est mon style. Il est pour moi. Si tout le monde dans ce pays se mettait à faire du mbalax pur et dur, il n'y aurait pas de différence. Dans notre culture musicale, il nous faut du rock, du mbalax, de la salsa, etc. », insiste-t-il. C'est sous la menace de la piraterie, comme du reste le sont ses autres collègues musiciens et artistes, que Demba Dia a sortit son produit il y a trois semaines. Lui qui s'apprête à mettre sur pied une unité industrielle de fabrique de cassettes, Cd et Dvd à Sindia, a de quoi craindre. Mais son ambition et sa détermination d'accroître sa structure Rock Entreprise dissipent ses doutes. « Je suis musicien et chef d'entreprise depuis quatre ans. Je fais de la musique avec intelligence », précise avec un brin de malice l'artiste.

Féru de tennis et de voitures de course depuis son adolescence au quartier dakarois de Hann, Demba Dia dit avoir concrétisé ce rêve en devenant non pas professionnel de la petite balle jaune, comme il voulait également, mais coureur de circuit automobile, mais surtout patron de l'écurie de bolides Rock Mbalax-Team. Aussi bien actif en France qu'à Dakar, le bonhomme semble avoir hériter le sens des affaires. Pourtant non. Et son petit rire débonnaire quand vous évoquez sa possible fortune, en dit long. Il a fait du chemin avant de voir le bout du tunnel. D'abord aspirant à être professionnel de tennis, une fois en Hexagone, tout jeune ado, il déchante vite après, se souvient-il avoir reçu des sévères deux sets à zéro de son vis-à-vis durant un match. Adieu le petit ballon jaune.

Revenu au bercail, Demba Dia sera tour à tour ouvrier dans des sociétés de la place, moniteur de tennis dans un hôtel dakarois, GO (lisez Gentil organisateur) d'un club de vacances, avant de commencer à pousser la chansonnette avec un copain GO.

Un petit retour en France, quelques piges dans un groupe musical et come-back à Dakar où il sort son premier album. Rock-Mbalax est né ! Musique rock avec guitares électriques, une voix enrayée, blousons et gants en cuir, voitures, rastas et cheveux teints, boucles d'oreilles, toute une attitude qui différencie le nouveau venu des autres chanteurs. Une rock attitude. Qu'on aime sa musique ou pas, c'est véritablement dans la chanson que Demba Dia se fera une renommée. C'est d'ailleurs fort de cela que l'artiste a déclaré, il y a quelques temps, qu'il voulait devenir maire des Parcelles assainies. Et il n'en démord pas. « Je voulais l'être. Je n'ai pas encore renoncé. Si les maires d'ici travaillent bien, je les laisse continuer, sinon je me présente. Vous savez, j'aime bien les Parcelles assainies et je veux qu'elles se développent », avertit le chanteur. Il vient d'ailleurs de promettre aux jeunes de son coin des offres d'embauche dans sa structure Rock Entreprises. Et avec le projet d'usine de production audiovisuelle, Demba Dia compte lancer très prochainement sa radio à vocation culturelle.

Actuellement en pleine promotion de son nouvel album et dans les préparatifs d'une tournée nationale dénommée Rock Mbalax Tour, il affirme qu'il compte produire également d'autres jeunes chanteurs ou musiciens confirmés à travers son label.

Par OMAR DIOUF 

 

Repost 0
Published by omardiouf
commenter cet article
26 mars 2010 5 26 /03 /mars /2010 22:04
NOUVEL ALBUM DE DIDIER AWADI

« Président d’Afrique » sur le marché, ce 1er avril

Cover-Album-Presidents-d-Afrique-low_res.jpg



« Présidents d’Afrique », le nouvel album du rappeur Didier Awadi sort ce 1er avril sur le marché. La présentation de l’album aura lieu le 1er avril 2010, à Dakar. Un « concert panafricain » de lancement de l’album suivra le lendemain, 2 avril, au terrain de basket de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar, avec des artistes venant d’au moins de six pays d’Afrique et de la diaspora et ayant pris part au projet. Didier Awadi a travaillé depuis cinq ans sur ce projet, présenté comme une œuvre artistique, pluridisciplinaire et multimédia dans laquelle, nous revisitons l’histoire de l’Afrique, des indépendances à nos jours.

Selon Didier Awadi, « Présidents d’Afrique », est tout d’abord un album qui met en musique des discours de Thomas Sankara, Nelson Mandela, Kwame Nkruma, Gamal Abdel Nasser (Egypte), Patrice Lumumba, etc. , ainsi que d’autres comme Cheikh Anta Diop, Frantz Fanon, Aimé Césaire.. Des hommes, qui selon le document de presse, avaient « une vision progressiste de la marche du continent africain. Ces hommes qui ont œuvré en faveur d’une politique fondée sur la satisfaction de l’intérêt général ou qui ont apporté une contribution substantielle à l’éveil des consciences noires ». D’après le rappeur, ces « Président d’Afrique », se sont aussi battus, souvent au prix de leur vie, pour affirmer la nécessité, pour les africains, de prendre part à leur propre destinée et l’impératif d’unité pour permettre à l’Afrique de compter. Pour le rappeur Didier Awadi, ils incarnent le modèle de dirigeants dont le continent africain manque pour assurer un avenir de liberté, de dignité, de démocratie et d’égalité susceptible de garantir une vie meilleure pour tous et chacun.

Ces figures sont remises au goût du jour, avec la participation de beaucoup d’autres artistes conscients, de l’Afrique et de sa diaspora, tels que Babani Koné et Tatapound (Mali), Maji Maji (Kenya), Tiwoni et Lady Sweetie (Antilles), Smockey (Burkina Faso), Dead Prez (USA), Skwatta Kamp (Afrique du Sud), Lexxus (RDC), pour ne citer que ceux-là. Ce projet, pour la renaissance africaine est un réel hommage aux pères-fondateurs 50 ans après les indépendances. « Présidents d’Afrique », se veut un outil ludique, historique et pédagogique qui permettra à la jeunesse de se réapproprier son histoire, de se reconstruire une fierté, en un mot de restaurer son âme. Il permet enfin « aux lions de donner leur version sur les histoires de chasse » : l’histoire de l’Afrique vue par les africains.
Repost 0
Published by omardiouf
commenter cet article
25 mars 2010 4 25 /03 /mars /2010 19:31
« DAKAR-KINGSTON » DE YOUSSOU NDOUR

Un album pur reggae, en hommage à Marley

dakar-kingston.jpg

Présenté comme inédit, le nouvel album de Youssou Ndour, « Dakar-Kingston» est entièrement reggae. Le star de la musique sénégalaise dit vouloir rendre hommage au légendaire chantre du reggae, le Jamaïcain Bob Marley, disparu en 1981. Youssou Ndour qui a confié à la presse, avoir « toujours adoré le reggae et Bob Marley », affirme avoir réalisé ce projet grâce à un ami sénégalais fan de reggae, Gaston Madeira qui a voulu tester sa voix sur cette musique.

Selon le roi du mbalax, Gaston Madeira a contacté Tyrone Downie, des Wailers et ce dernier est venu à Dakar, puis, en juillet, ils sont allés à Kingston travailler dans le studio « Tuff Gong » de Bob Marley. Youssou Ndour, qui ajoute apprécier « le combat de Marley pour la liberté et la justice », a repris les mêmes thèmes dans l’album « Dakar-Kingston », disponible depuis ce courant mars au Sénégal.

Composé de treize titres, l’album reprend en version reggae des chansons comme « Pitch mi », « Médina », « Bamba », « Leutema », « Bololene », etc. Des chanteurs comme les Morgan Heritage, Ayo,ont donné de la voix dans l'enregistrement.  

Après cet album « Dakar-Kingston », le leader du Super Etoile, a confié son désir de faire un autre album reggae, en hommage au Sud-Africain Lucky Dube, tué il y a trois ans à Johannesburg.
Repost 0
Published by omardiouf
commenter cet article

Présentation

  • : DAKAR CULTURES
  • DAKAR CULTURES
  • : musique africaine, mode, théâtre, littérature, danse, arts visuels, cinéma,etc.
  • Contact

Recherche