Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 mars 2015 3 11 /03 /mars /2015 01:27
CINEMA : 12eme Festival de Cine Africain de Cordoue (21 au 28 mars 20

12eme Festival de Cine Africain de Cordoue (21 au 28 mars 2005)

FCAT Cordoue, unique évènement dans le monde hispanophone spécialisé dans le cinéma africain.

60 films intègrent la programmation

CORDOUE. Du 21 au 28 mars aura lieu la douzième édition du Festival de Cinéma Africain de Cordoue-FCAT, le seul évènement cinématographique dans le monde hispanophone spécialisé dans le cinéma africain. Après une édition non compétitive, le FCAT Cordoue revient avec deux catégories en concours, auxquelles se sont ajoutées quatre catégories hors concours dans lesquelles seront projetés 60 films de 30 pays différents.

LA 12E EDITION SERA INAUGUREE AVEC LA PROJECTION d’Adiós Carmen, de Mohamed Amin Benamraoui, le premier film tourné en rifain (dialecte berbère), qui en plus compte sur l’interprétation d’acteurs espagnols.

EN CONCOURS : « HYPERMETROPIE » ET « EN BREF » Dans cette édition, 16 long-métrages de fiction et documentaires concourent dans la catégorie « Hypermétropie », en accord avec la tendance actuelle du cinéma qui repousse les frontières entre ces deux genres. Le fil conducteur de cette catégorie est, d’une part l’actualité (les films ont été produits entre 2013 et 2015) et, d’autre part la diversité géographique de ces productions, afin de représenter l’hétérogénéité du cinéma africain. Au-delà de ces critères, les long-métrages de cette catégorie se distinguent notamment par leur intention de recherche, de réflexion et d’innovation du langage cinématographique.

Toutefois, certaines thématiques se sont remarquées, telles que l’homosexualité, dont la persécution dans de nombreux pays africains est un problème qui attire l’attention de bon nombre de cinéastes, comme Abdellah Taïa (L’Armée du salut) ou Jim Chuchu (Stories of our lives).
Selon ces mêmes critères, 11 court-métrages ont été sélectionnés dans la catégorie « En bref », dans ce cas avec des histoires plus condensées, comme l’impose le format. C’est une bonne démonstration du talent dont font preuve les émergents cinéastes africains.

Entre autres, cette catégorie accueillera la projection d’Au commencement, court-métrage gagnant du concours « Cortos REK », organisé par « Cultura Dakar », dont le prix était la participation et la présence du réalisateur lors du 12e FCAT Cordoue ; etSólo una vez, gagnant du prix CEIBA 2014 du meilleur film dans le III Festival de Cinéma Itinérant Sud Sud de la Guinée Equatoriale.

HORS CONCOURS : Grâce à ces 12 films, « Afroscope » présente une radiographie de l’Afrique contemporaine prise à depuis des regards intérieurs et extérieurs. Ainsi, au côté des cinéastes africains, dans « Afroscope », se trouvent des réalisateurs européens reconnus, comme Aki Kaürismaki ou Pedro Costa qui manifestent leur intérêt envers les réalités africaines.

De même, cette catégorie intègre un petit hommage à Khday Sylla, réalisatrice sénégalaise récemment décédée et à René Vautier, connu comme « le réalisateur le plus censuré de France », qui est décédé en janvier dernier. En l’honneur de Vautier seront projetés Avoir 20 ans dans les Aurès et Afrique 50, considéré comme étant le premier film anticolonialiste.

En ce qui concerne la catégorie « Récits du passé : Angola et Afrique du Sud », celle-ci retrace l’histoire de ces deux pays, avec un hommage spécial à l’Angola, qui célèbre le 40ème anniversaire de son indépendance.

UNE CATEGORIE DEVENUE TRADITIONNELLE A CE FESTIVAL, « DIASPORA AFRICAINE EN AMERIQUE LATINE », réalise une exposition sur le cinéma latino-américain traitant des populations d’ascendance africaine. FCAT Cordoue étant le seul festival de cinéma africain en langue espagnole, c’est la raison pour laquelle cette édition veut servir de lien entre le monde africain et l’Amérique Latine. Au côté de films plus récents, dans cette catégorie sera projeté le film devenu un classique Orfeu negro, Palme d’or au Festival de Cannes en 1959.

Cette programmation parallèle est complétée par un « Hommage à Emil Abossolo Mbo », une section composée de 7 long-métrages dans lesquels Emil Abossolo Mbo, acteur caméronien, joue le rôle principal ; ce qui représente l’un de seuls hommages rendu à la figure d’un acteur dans le cinéma africain. De même, il y aura une catégorie spéciale durant laquelle sera projeté le documentaire Congo, un médecin pour sauver les femmes, dédié au travail effectué par Denis Mukwege, gynécologue et chirurgien qui s’occupe des femmes victimes d’abus sexuel au Congo. La réalisatrice du documentaire, Angèle Diabang, assistera à la projection.

AU-DELA DES ECRANS : En plus des activités parallèles, deux seront très importantes, par le fait d’être étroitement liées à la critique cinématographique. D’un côté, les Apéros du Cinéma, des rencontres informelles entre cinéastes invités, cinéphiles et journalistes ; qui compteront sur la présence modératrice de Javier H. Estrada, journaliste de la revue cinématographique Caimán.

D’UN AUTRE COTE, AURA LIEU LE III FORUM DE FORMATION ACERCA – « L’Arbre des Mots », dans lequel on cherche à faciliter un espace de réflexion et de rencontre à des experts, des journalistes, des critiques, des chercheurs et des cinéastes. Le délai d’inscription au forum sera bientôt ouvert et il sera retransmis par « Radio Nacional de España » (RNE) et « Radio Exterior » dans un programme homonyme dirigé par Javier Tolentino. C’est une proposition promue par Al-Tarab et co-organisée par la Coopération Espagnole, grâce à l’appui de son programme « ACERCA de Capacitación » pour le développement du secteur culturel de l’AECID, avec la collaboration de la FIIAPP.


CONTACT PRESSE : Alma Toranzo
media1@fc
at.es

Partager cet article

Repost 0
Published by omardiouf
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : DAKAR CULTURES
  • DAKAR CULTURES
  • : musique africaine, mode, théâtre, littérature, danse, arts visuels, cinéma,etc.
  • Contact

Recherche